CORONAVIRUS : LE DECONFINEMENT

175

Depuis le 17 mars, la France a connu des mesures strictes de confinement liées à la gestion de l’épidémie du Covid-19. Le 11 mai a marqué le début du processus de déconfinement qui sera progressif. Cette reprise de la vie du pays, à la fois économique et culturelle mais aussi sociale et familiale ne sera possible que grâce à une responsabilité collective et au civisme de chacun. Elle devra, pour les Français, être un juste équilibre entre les libertés retrouvées et le respect des règles qui les protègent.

Aujourd’hui, les résultats sanitaires permettent une levée progressive du confinement sur l’ensemble du territoire national. Toutefois, afin de coller au plus près des réalités locales et des situations sanitaires disparates, les mesures présentées varient entre les départements et les élus locaux pourront décider de les adapter aux spécificités de leurs territoires.

Ainsi, le pays est organisé en deux catégories de déconfinement :

Départements verts : ce sont les territoires où l’épidémie a pu être freinée, le taux d’occupation des lits en réanimation est faible et les tests sont prêts. C’est le cas du 06.

Départements rouges : ce sont les territoires où le virus circule activement
et où l’hôpital est encore sous tension. Dans ces départements, le déconfinement est possible sous conditions et la capacité de tests est prête. En revanche les collèges ne rouvriront pas, les jardins et les parcs demeureront fermés. La vigilance et la discipline de chacun doivent être de mise, notamment pour les personnes dites à risque .

L’évolution de la situation sanitaire de tous les territoires au cours des trois prochaines semaines sera déterminante dans la décision d’entamer une nouvelle phase de déconfinement à la fin
du mois de mai. Le déconfinement ne pourra être une réussite que si les mesures de précaution essentielles continuent d’être collectivement respectées.

L’objectif est d’apprendre à vivre avec le virus : aussi longtemps qu’il n’y aura ni traitement, ni vaccin, ni immunité collective. Il n’est possible de s’en protéger qu’en respectant les règles de distanciation physique et les gestes barrières. C’est dans la durée, et avec responsabilité, que nous parviendrons à maîtriser l’épidémie.

 

SANTE

Partout sur le territoire, les gestes barrières et la distanciation physique demeurent la règle.

Les personnes présentant un risque de contamination élevé doivent pouvoir bénéficier rapidement d’un test virologique (RT-PCR) afin de lutter contre la propagation du virus. Il s’agit de :

toute personne présentant des symptômes de covid-19 (symptômes confirmés par un avis médical)

toute personne identifiée comme ayant été en contact à risque élevé avec une personne contaminée ( personne contact )

certains publics spécifiques via des campagnes de dépistage ad hoc :
personnes vulnérables, résidents des structures d’hébergement collectif (EHPAD, établissements pénitentiaires…) et personnels exerçant dans ces structures
(en cas de premier cas confirmés au sein de la structure)

Il n’y a pas d’obligation, mais il est indispensable que chacune des personnes présentant l’une de ces indications passe un test, pratique les gestes barrière et respecte les mesures d’isolement pour se protéger et protégez les autres de la propagation du virus.

EDUCATION NATIONALE
La réouverture progressive des écoles et établissements scolaires se fera en préservant la santé de tous. Un protocole sanitaire a été établi et sera strictement respecté. Le déconfinement dans les écoles maternelles et élémentaires s’effectue de façon progressive depuis le 12 mai sur tout le territoire et, à partir du 18 mai, pour les collèges qui se situent dans les départements verts.

 

TRANSPORTS

Permettre à ceux qui le doivent de se déplacer en assurant la protection des usagers et des personnels de transports en commun : port du masque obligatoire, application des gestes barrières et distanciation physique d’au moins un mètre.

LA REPRISE DE L’ACTIVITE ECONOMIQUE

Afin de réussir à concilier retour à l’activité économique et santé des travailleurs, un protocole sanitaire national et plus de soixante guides-métiers sont disponibles pour accompagner le déconfinement dans l’ensemble des secteurs professionnels. Le télétravail et la mise en place d’horaires décalés sont recommandés.

Tous les commerces pourront rouvrir le 11 mai à l’exception des bars et des restaurants.

DEPLACEMENTS

Depuis le 11 mai, la liberté de circulation est rétablie et il est possible de sortir librement dans la rue, sans attestation, quel que soit le département où l’on habite.

Des mesures contribuant à limiter la propagation du virus resteront par ailleurs en vigueur. Concernant les trajets les plus longs, la nécessité de limiter la circulation du virus impose de fixer une limite de 100 km pour les déplacements, sauf pour motif professionnel, médical ou familial impérieux et à l’exception des déplacements à l’intérieur de son département de résidence.
Ils seront calculés à vol d’oiseau à partir du lieu de résidence.

LA VIE SOCIALE
La vie sociale des Français reprend progressivement depuis le 11 mai : les lieux culturels de proximité (bibliothèques, médiathèques, petits musées) rouvriront sur tout le territoire. Les lieux de vie (parcs et jardins) rouvriront leurs portes dans les départements en vert.

Afin d’éviter une circulation trop importante du virus, 
les lieux de convivialité
 (salles de sport, cinémas et théâtres, salles de spectacles) demeureront fermés, l’ouverture des plages et lacs sera possible par les Préfets à la demande des maires 
et les rassemblements seront limités à 10 personnes.

 

 

 

 

 

Déclaration de déplacement en dehors de son département et à plus de 100km de sa résidence

La déclaration est exigée lorsque le déplacement conduit à la fois à sortir :

  • d’un périmètre défini par un cercle d’un rayon de 100 km autour du lieu de résidence (la distance de 100 km est donc calculée «à vol d’oiseau»),
  • du département.

Il n’est pas nécessaire de se munir de la déclaration :

  • pour les déplacements de plus de 100 km effectués au sein de son département de résidence.
  • pour les déplacements en dehors du département de résidence, dans la limite de 100km.

La déclaration de déplacement en dehors de son département et à plus de 100km de sa résidence est téléchargeable ici.