Centenaire de la guerre 14-18 Restauration du Mémorial Italien

59

Beausoleil a rendu hommage aux Beausolleillois Italiens morts durant la Première guerre Mondiale dans le cadre du Centenaire du conflit et à l’occasion de la fête Nationale Italienne. Au carré militaire du cimetière communal, on a inauguré la restauration du Mémorial Italien en présence de très nombreux représentants des autorités civiles et militaires françaises, italiennes et monégasques.

Christiano Gallo, Ambassadeur de la République Italienne à Monaco,
Raffaele De Benedictis, Consul Général d’Italie à Nice,
Stéphane Valéri, Président du Conseil National de Monaco et le Maire, Gérard Spinelli,
ont coupé le ruban posé autour du monument magnifiquement restauré par l’artiste Palmela Dalbergue, presque un siècle plus tard sa création en 1922.

Après la première guerre mondiale, l’importante communauté italienne de Beausoleil souhaita en effet  édifier un monument commémorant le sacrifice de ses compatriotes Beausoleillois morts entre 1915 et 1918. Un comité fut alors créé en vue d’ériger le Monument, la Mairie cède gratuitement une partie du terrain du cimetière communal, une souscription autorisée par la principauté de Monaco, est ouverte. Œuvre du célèbre architecte monégasque Jean-Baptiste Chiappori, le Mémorial fut inauguré le 30 avril 1922.

 

Une communauté historique et fondatrice

Une reconnaissance comme l’expliqua dans son allocution le Maire des « origines italiennes de Beausoleil et le lourd tribut payé par les Beausoleillois d’origine italienne à la Liberté. Un Monument pour dire aux générations futures l’héroïsme des soldats beausoleillois italiens tombés sur les champs de bataille français » et de poursuivre « Les liens qui nous rapprochent, ici à Beausoleil, sont plus que fraternels, ils sont originels. »

Pour conclure ce week-end italien tourné vers la Mémoire mais aussi le partage, le maire a rappelé la particularité et le force des liens dans cet espace transfrontalier : « Ici l’Italie est souvent une histoire de familles, où les Français sont Italiens et les Italiens un peu Français, chacun éclairé par le rayonnement Monégasque. Sur la Riviera Française, il n’y a qu’à regarder l’architecture, notre cuisine, écouter la sonorité de nos noms, pour comprendre que pour nous l’Italie est une histoire de racines et une histoire de cœur. »