sanctuaire saint joseph - chapelle du souvenir français

 

S’ouvre, dans le croisillon nord, la chapelle du Souvenir Français, hommage rendu aux soldats, aux résistants et aux victimes civils morts pour la France et placés sous la protection de Joseph. La mort des Héros s’accorde avec celle du Saint représentée sur le tableau dominant l’autel et avec celle de Jésus crucifié figuré sur le vitrail du maître verrier Favarel.

Le Souvenir Français

Année 1887 : l’Alsace et la Lorraine sont occupées par l’armée prussienne, mais le sentiment national demeure. En Lorraine, les Dames de Metz entretiennent les tombes militaires françaises du cimetière de Chambières et font célébrer un office religieux pour les soldats morts pour la France. En Alsace, à La Toussaint, les jeunes filles fleurissent les sépultures des soldats de leur commune.

Dans ce contexte, Xavier Niessen, professeur alsacien, manifeste son refus du nouvel ordre prussien. Il pense que le culte des morts pour la France et l’entretien de leurs tombes permettent de conserver le sentiment d’unité nationale. Il crée, en 1887, le Souvenir Français.

Reconnu d’utilité publique en 1906 et fort de 300 000 adhérents et affiliés, il est une des plus anciennes associations privées françaises. Il veille sur les monuments qui, en France et à l’Etranger, honorent celles et ceux qui sont morts pour la France ou qui l’ont servie avec éclat. Chaque année une cinquantaine de monuments est rénovée avec sa participation. Cent mille tombes sont entretenues par 96 délégations générales, 1400 comités et 52 représentations à l’Etranger. La transmission de cet héritage de mémoire aux jeunes générations le mène à organiser expositions, colloques et voyages pour plusieurs milliers de scolaires.

A Beausoleil, l’allée du Souvenir Français, nom donné, en octobre 1987, au chemin du Cimetière, évoque et honore cette association.